Home >> Taverne >> Détails - Café Mortel

Calendrier

Courriel Imprimer

Taverne

le 25.03.2011
Café Mortel 
 

Description

Qu'est-ce qu'un café mortel ?

Rencontre, discussion autour de la mort dans l’esprit des cafés philosophiques

 

Il s'agit d'une rencontre ouverte aux habitués du café ainsi qu'à toutes les personnes invitées par le groupe organisateur. De préférence en soirée. Un café mortel se déroule en trois moments : l'accueil où les personnes partagent un verre et une légère collation. L'échange sur la fin de vie, la mort et le deuil (env. 2h), enfin une grande verrée partagée en commun accompagnée d'une large collation.


L'expérience des 60 cafés mortels a permis de rassembler chaque fois de 30 à 300 personnes et l'échange s'accomplit assez spontanément sur des questions parfois difficiles, voire dramatiques : la perte d'un enfant, le suicide d'un proche, l'accompagnement d'un mourant, le conflit lié aux partages familiaux, les difficultés de la séparation et du deuil, et tant d'autres questions.


Au cours de cette soirée, personne ne fait la leçon à personne ; on écoute le témoignage donné par chacun de son vécu, toute position théorique est exclue. Le bénéfice d'un tel échange consiste à un partage sur des réalités dures où l'on se croit tout seul et où l'on découvre qu'à deux pas de soi, les autres vivent les mêmes réalités que nous et traversent les mêmes épreuves. Il se crée ainsi, au cours d'une soirée, une communauté vivante où chacun qui accepte d'intervenir donne le plus vrai de lui-même. Il faut nous souvenir, que dans notre expérience du bistrot, nous avons au cours d'une soirée, livré à des amis ou à des inconnus, des témoignages très profonds et très intimes parfois sur notre vécu, que nous l'avons fait d'autant plus facilement que ça se passe au bistrot et autour d'un verre et que nous nous sommes ensuite sentis libérés de ce rite élémentaire de don et de vérité.

Bernard Crettaz, 1938

Originaire du Val d'Anniviers
Etudes de sociologie à l'uni de Genève,. Ancien conservateur au Musée d'ethnographie et chargé de cours à l'université. Co-fondateur de la SET (Société d'études thanatologiques de la Suisse romande). Plusieurs ouvrages sur l'identité montagnarde, la Suisse et la mémoire.
A réalisé dans son musée en 1999 l'Exposition "La mort à vivre" au cours de laquelle il a découvert l'importance des secrets liés à la mort d'un proche. Des échanges nés pendant cette expo a émergé l'idée d'établir des discussions au bistrot, ainsi sont nés les Cafés mortels en Suisse romande, en France et en Belgique, avec à l'heure actuelle la réalisation d'environ 60 cafés.
A écrit un livre à ce sujet "Cafés mortels, sortir la mort du silence", Editions Labor & Fides, http://www.laboretfides.com/?page_id=3&l=mort

Café Mortel

Horaire


Vendredi: 19.30 h