Home >> Détails - Quinzaine sur les Droits Humains

Calendrier

Courriel Imprimer

Prochaine activité

Des le 04.09.2014 au 13.09.2014
Quinzaine sur les Droits Humains 
 

Quinzaine sur les Droits Humains            

Description

Quinzaine sur les Droits Humains.

La situation des droits humains se dégrade de jour en jour. Les attaques contre ceux-ci se font de plus en plus ouvertement y compris dans notre pays. La confusion règne, et des propos nauséabonds s’entendent même dans des milieux inattendus.

La xénophobie, les théories conspirationnistes et la dégradation des conditions sociales sont autant de virus qui empoisonnent les esprits et favorisent l’intolérance et les courants de pensées liberticides. Les vieilles ficelles des années 1930-40 réapparaissent au grand jour : Céline Amaudruz (UDC-GE) accuse les minorités de tyrannie pour discrédité la Cours Européenne des Droits de l’Homme, dernier recours des individus face aux abus des Etats ou des pouvoirs judiciaires. Contre toute logique, on accuse les catégories sociales les plus faibles de tous les maux pour les opposer les unes aux autres et préservé les privilège des tenants du pouvoir économique. On abrutit l’esprit critique en répandant des théories simplistes désignant des sociétés secrètes hypothétiques ou une fois encore des minorités dédouanant les myriades de boursicoteurs à la responsabilité diluée et un système économique pervers. Le capitalisme et les régimes totalitaires n’ont pas besoin de conspirateurs pour provoquer la misère, les crises économiques et les guerres. Ces tragiques phénomènes sont inhérents à leur fonctionnement.

Méfiez-vous, Mme Amaudruz, tout le monde est minoritaire d’une façon ou d’une autre. Surtout en Suisse. Personne n’est donc à l’abri d’une injustice acceptée par une majorité. Les catholiques, les protestants, les athées, les agnostiques, les montagnards, les pauvres, les riches, les ouvriers, les intellectuels, les personnes âgées, les jeunes, les électeurs de chaque parti, les représentants de tous les courants de pensée. Tous ! Oui, tous représentent moins de 50% de la population. Je vous mets au défi de trouver ne serait-ce qu’une seule personnes qui ne fasse partie d’aucune catégorie minoritaire.

S’attaquer aux Droits de l’Homme, c’est exposer tout un chacun et s’exposer soi-même à l’arbitraire. On ne peut en aucun cas contester ces droits et se prétendre démocrate. Opposer les Droits de l’Homme au suffrage universel est donc une imposture.

La voix des défenseurs de la liberté et de la justice doit se faire entendre avant qu’il ne soit trop tard. C’est pourquoi, nous avons  organisé une quinzaine sur les droits humains du 4 au 14 septembre 2014.

Michel Némitz

Jeudi 04 septembre 2014

« Migration, asile et droits humains »

  • 19h 00 Repas spécialité africaine (sur réservation)
  • 20h 30 Conférence-débat avec Révérien Rurangwa auteur de « Génocidé » : Paolo Gilardi syndicaliste, défenseur du droit d’asile et des migrants

Lors de ce débat, nous parlerons de la question de l’immigration en général et de l’asile en particulier. Nous aborderons la question de l’asile dans un premier temps par le témoignage de Révérien Rurangwa (auteur du livre « Génocidé »), illustrant tragiquement l’origine du processus qui mène à s’exiler pour demander l’asile.

« Génocidé »

Le témoignage insoutenable et nécessaire d'un homme qui, ce 20 avril 1994, a vu sa vie basculer dans l'horreur en assistant au massacre de quarante-trois personnes de sa famille par des gens qu'il croyait ses amis. Révérien Rurangwa raconte l'atrocité du génocide des Tutsi au Rwanda mais surtout la douleur insurmontable de se souvenir et de survivre malgré la mort des siens, la haine, et le sentiment d'une injustice que rien ne pourra réparer.

Cette conférence sera suivie d’une présentation et d’un débat sur la condition des migrants, des réfugiés et sur les menaces et les atteintes à leurs droits avec les invités et avec le publique.

Vendredi 5 septembre 2014

Jenische et gens du voyage

19h 00 : Repas Rösti (sur réservation)

20h 30 : Débats Jénisches. film.

  • Présentation du film de Numa Sutter, suivi d’un débat

« Le 24 avril 2014 une grande partie de la communauté Jéniches suisse a fait une manifestation au Wankdorf à Berne (CH). La raison de la manifestation était qu’il n’y a aujourd’hui plus assez de terrains pour les Jéniches suisse.

J’étais présent toute la journée et ai assisté à l’intervention de la police sur le terrain. Suite à l’expulsion de la communauté je me suis rendu plusieurs jours de suite sur le nouveau terrain à Nidau canton de Berne (CH).

J’ai souhaité traiter avec un regard artistique ce qu’il c’est passé. J’ai pour cela utilisé les photos que j’ai réalisé pendant ce temps, des vidéos que j’ai réalisé après le 24 avril.

La focalisation dans ce travail est axé sur la manière dont la police a procédé aux contrôles et expulsions. »

Numa Sutter 

Espace Noir présentera les photos et le film suivi d’en débat avec Numa Sutter

Samedi 6 septembre 2014

Répression politique en Turquie

Birtan Güven

Réfugié politique originaire de Turquie, peintre.

Exposition du 6 au 19 septembre 2014

Mardi – dimanche de 10h à 20h (fermé le lundi)

VERNISSAGE : samedi 6 septembre 2014 de 18:00 à 22:00

Cuisine : Buffet de spécialités anatoliennes (sur réservation),

Musique traditionnelle avec Kubilay Kutlu à La Taverne

Birtan Güven a commencé à peindre lorsqu’il était adolescent. Durant ses études secondaires, les idées progressistes de gauche ont exercé une grande influence sur lui. Il a pris part à la lutte politique contre le régime fasciste du 12 septembre 1980, date qui marque le coup d’Etat militaire en Turquie. Il a été incarcéré pendant 10 ans. En 1996, il participe aux grèves de la faim dans les prisons turques. Il ne mange pas pendant 69 jours. Durant ces grèves de la faim, 12 compagnons de Birtan meurent. Lui, est victime du syndrome de Wernicke Korsakoff qui affecte les personnes en carence de vitamine B.

Il a reçu l’asile politique en Suisse en 2006. Il a d’abord travaillé dans un atelier de céramique, puis il s’est mis à créer des œuvres mosaïques en plâtre. Reprenant des figures antiques. Plusieurs expositions ont exhibé ses œuvres. Il poursuit aujourd’hui ses activités artistiques à l’atelier Malo-Bolo à Berne depuis 2008. Il continue à peindre (mi-figuratif, abstrait) et à pratiquer la caricature et le dessin.

www.birtanguven.com

Dimanche 7 septembre 2014

14h 00 Jeux

Animation : César

Les joueurs seront invités à participer à quelques jeux autour de la thématique des droits humains

Mardi 9 septembre 2014

Aube Dorée : la menace extrémiste de droite.

19h 00 Repas Moussaka

20h 30 Conférence – débat avec Maria

Aube Dorée parti grec néonazi, 16 députés au parlement, a fait près 10% des suffrages aux dernières élections européennes (en progression de 3 points). Pourtant ce mouvement s’est rendu coupable de nombreuses agressions dont l’assassinat du rappeur antifasciste Pavlos Fyssas le 18 septembre 2013.

L’écrivain Dimitris Psarras, auteur d'Aube dorée. Livre noir du parti nazi grec (Syllepse) rappelle à « M » le magazine du Monde en ligne du 13.07.2014 ( http://www.lemonde.fr/le-magazine/) : « Le procès n'aura pas lieu avant 2015 même si les juges essaient de devancer la fin de la détention provisoire du chef du parti Nikolaos ».. . "J'ai remis aux deux magistrates les statuts du parti qui décryptent clairement l'organisation militaire de l'organisation, affirme-t-il. Dans cette hiérarchie, le chef sait tout, décide de tout et les phalanges exécutent.»

Jeudi 11 septembre 2014

La liberté de la Presse

19h 00 Fondue neuchâteloise (sur réservation)

20h 30 Débats avec Barrigue (Vigousse), Pierre-André Marchand (La Tuile), Ludovic Rocchi (Le Matin)  -

La liberté de la presse est menacée à travers le Monde. Emprisonnements, assassinats,  procès à répétition, harcèlements et intimidations multiples. Si la situation varie en gravité selon les pays, aucun ne fait exception. En Suisse les procès, les perquisitions, les chantages des annonceurs sont de plus en plus fréquents. Nous tenterons lors de ce débat de faire le point de la situation.

Vendredi 12 septembre 2014

Soirée Palestine

19h 00 Cuisine : spécialités palestiniennes

20h 30 Film / débat

Les derniers massacres de civils perpétrés par l’armée israélienne scandalise toute personne concernée par les droits humains, quelque soit sa position par rapport au Hamas, à la cause Palestinienne et aux solutions envisagées. Il est également certain que ce conflit ne se résoudra jamais sans rendre justice aux palestiniens. Tout laisse malheureusement supposer qu’il n’y a aucune volonté du gouvernement israélien d’aller dans ce sens, quitte à faire ainsi le jeu du Hamas.

Cette situation n’est rendue possible que par l’impunité dont jouit l’État d’Israël pour toutes les violations des droits fondamentaux du peuple palestinien, depuis des décennies de colonisation et d’occupation militaire.

Il est grand temps d’agir, comme citoyens et citoyennes du monde et comme habitant-e-s de la Suisse pour exercer les pressions économiques, les sanctions et les boycotts nécessaires afin qu’Israël applique le droit international et reconnaisse les droits des palestiniens.

Le Film :

"5 caméras brisées"


Le film „5 Caméras Brisées“ réalisé par Emad Burnat et Guy Davidi retrace 5 ans de lutte pacifique contre l’occupation israélienne dans le village de Bil’in à travers 5 caméras consécutivement détruites par l’armée israélienne.

5 caméras brisées à été nominé aux Oscars 2013 dans la catégorie des mielleurs films documentaires.


Synopsis:
Emad, paysan, vit à Bil’in en Cisjordanie. Il y a cinq ans, au milieu du village, Israël a élevé un " mur de séparation" qui exproprie les 1700 habitants de la moitié de leurs terres, pour "protéger" la colonie juive de Modi’in Illit, prévue pour 150 000 résidents. Les villageois de Bil’in s’engagent dès lors dans une lutte non-violente pour obtenir le droit de rester propriétaires de leurs terres, et de co-exister pacifiquement avec les Israéliens. Dès le début de ce conflit, et pendant cinq ans, Emad filme les actions entreprises par les habitants de Bil’in. Avec sa caméra, achetée lors de la naissance de son quatrième enfant, il établit la chronique intime de la vie d’un village en ébullition, dressant le portrait des siens, famille et amis, tels qu’ils sont affectés par ce conflit sans fin.

.

  • Souk. (Marché - stands)

Samedi 13 septembre 2014

Journée brésilienne  

Dans le cadre de la journée consacrée au Brésil, Espace Noir organise une série d’activités dans l'intention d’offrir une mosaïque actuelle de cet immense pays. Ainsi, au travers des activités proposées (musique, expositions, vidéos, documentaires, workshops de rythmes, débat) le public aura l'occasion de s’imprégner de la diversité de cette culture. La journée serait aussi l'occasion d'avoir une réflexion sur le paysage sociopolitique brésilien, notamment l'avant et après coupe du monde de football 2014, la condition des « sans terre » ainsi que les mouvances politiques actuelles.

De 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 16h00 : Atelier de musique brésilienne sur inscription pour enfants et adultes (20chf par adulte/10chf par enfant).

Des instruments seront à disposition et vous pouvez amener les vôtres également.

16h00, 18h00, 20h00 : Projection de films brésiliens sur divers sujets.

19h00 : Saveurs du brésil dans vos assiettes (Feijoada) et vos verres (sur réservation).

21h30 : Concert  Eduardo Botelho Terra Brasil + Guest (prix libre).

Tentative d'une vidéo conférence avec le Brésil et autre animation selon l’ambiance... (www.botelho.ch).

Quinzaine sur les Droits Humains