Home >> Détails - De Bakounine à Espace Noir

Calendrier

Courriel Imprimer

Prochaine activité

Des le 20.09.2018 au 20.09.2018
De Bakounine à Espace Noir 
 

Description

 150 ans de pensée libertaire dans le Vallon de Saint-Imier. Dès 1865, un vent de contestation s’insinue dans les relations entre les horlogers jurassiens et neuchâtelois, qui travaillent à domicile et revendiquent de meilleures conditions salariales et sociales, et les établisseurs, fabricants qui leur livrent ébauches et fournitures. Saint-Imier devient l’épicentre du conflit. En 1866 une section de l’Association internationale des travailleurs (AIT) y est créée. Fondée à Londres en 1864 à l’instigation de Karl Marx, celle-ci entend lutter pour l’émancipation de la classe ouvrière.

Le 12 novembre 1871, les protagonistes de la révolution sociale fondent, à l’Hôtel de la Balance, à Sonvilier, la «Fédération jurassienne », mouvement libertaire, collectiviste et anti-autoritaire inspiré des idées de Bakounine, père de l’anarchisme. Dix mois plus tard, le 16 septembre 1872, un Congrès historique se tient au l'Hôtel de la Ville à Saint-Imier, marquant la naissance de « l’Internationale antiautoritaire ».

La « Fédération jurassienne », par le biais de son Bulletin, fait rayonner les idées développées dans le Vallon de Saint-Imier et exerce une influence considérable au sein des Fédérations anarchistes et libertaires d’Europe et d’Amérique. Ceci jusqu’à la disparition de la Fédération en 1880.

Michel Bakounine (né dans une famille de nobles russes en 1814 – décédé à Berne en 1876) : Fondateur de l’anarchisme, rival de Marx, sympathisant et membre de la Fédération jurassienne, mouvement libertaire et antiautoritaire fondé à Sonvilier en 1871. Il fit trois séjours dans le Jura entre 1869 et 1872

Aucun endroit ne se prête mieux à évoquer les acteurs et les événements de cette période agitée que le centre culturel libertaire Espace Noir à Saint-Imier. C’est donc là que, le 20 septembre prochain, le journaliste et écrivain José Ribeaud retracera, par l’image et la parole, l’histoire et l’héritage du premier mouvement anarchiste de Suisse.

Le conférencier

Né en 1935, José Ribeaud est journaliste et écrivain. Après une formation classique et commerciale, il est pendant trois ans secrétaire syndical à la FOBB (aujourd’hui UNIA) à Moutier. Il enseigne par la suite au Sahara (Algérie), en Italie (Bari), en Allemagne (Lübeck), à Londres et à Moutier. En 1966, il devient le premier présentateur du Téléjournal romand. Il en est le rédacteur en chef pendant 12 ans. De 1990 à 1996, il assume la rédaction en chef du quotidien fribourgeois « La Liberté ». Il effectue de nombreux séjours à titre de coopérant bénévole à Madagascar pour former des journalistes et initier des projets éducatifs et humanitaires. En parallèle, il est l’auteur de dix-huit ouvrages consacrés à des acteurs et à des événements politiques, sociaux, culturels et environnementaux suisses. Depuis une dizaine d’années, il vit à Berlin avec son épouse.

 

De Bakounine à Espace Noir

Horaire


Jeudi: 19.30 h